Contact
Email
Livre d'or
Partenariat
Annuaire gratuit Référencement
Vente en ligne
Achat tableaux peintures
Découverte
Expositions Médias Bio
Voyager
Série Afrique
Série Paysage
Frémir
Jack the Ripper
Roswell
Rire
Ali Baba
Vache folle
Techniques
Aquarelles
Encres
Mythes
Vénus
Saint georges
Séries
Restaurants
Rats
peinture

Andy Warhol

Biographie Andy Warhol




Andy Warhol biographie
Andy Warhol à Rome

"Un artiste est une personne qui crée des choses dont les gens n'ont pas besoin mais, pour une raison quelconque, il pense que ce serait une bonne idée de leur apporter." Andy Warhol

L'artiste américain Andy Warhol, de son vrai nom Andrew Warhola, naît à Pittsburgh le 6 août 1928. Il est le troisième fils d'Andrej Varchola et de Julia (née Zavacky), mariés à Mikova (actuelle Slovaquie) en 1909, émigrés aux Etats-Unis en 1913 pour son père et en 1921 pour sa mère. Andy Warhol décède à New York le 22 février 1987 des suites d'une opération bénigne de la vésicule biliaire.

Le père d'Andy Warhol, Andrej, est mineur, puis ouvrier sur les chantiers industriels de la ville. Sa mère, Julia, gagne un peu d'argent en effectuant des travaux domestiques et en vendant au porte à porte ses confections artisanales (fleurs en papier et oeufs de Pâques). La famille loue de modestes appartements successifs à proximité des usines avant d'acheter, en 1934, une petite maison dans le quartier d'Oakland.

En 1937, Andrew contracte la chorée, maladie infectieuse qui atteint le système nerveux. Aussi appelée danse de Saint-Guy, cette maladie le contraint à garder le lit pendant plus de deux mois. Un cousin donne à la famille un Kodak Brownie Box Camera, appareil avec lequel il prendra de nombreuses photographies qu'il développe lui-même dans un laboratoire improvisé au sous-sol de la maison.

Andy Warhol
Andy Warhol (à gauche) et Tennessee Williams (à droite). A l'arrière plan : Paul Morrissey. World Journal Tribune, photo James Kavallines. 1967

En 1938, alors qu'il n'a que dix ans, Andrew commence à collectionner les photos dédicacées des vedettes de cinéma qu'il réunit précieusement dans des albums. Il se passionne pour Hollywood, la photographie, le dessin, les magazines et montre un intérêt précoce pour l'art.

Son père décède en 1942. Julia, qui craint pour la condition nerveuse de son plus jeune fils, l'empêche d'assister aux funérailles.

De 1945 à 1949, Andy Warhol étudie au Carnegie Institute of Technology de Pittsburgh dans la section "Painting and Design" où il fait la connaissance de Philip Pearlstein.

Diplômé du Carnegie Institute of Technology en juin 1949, il part pour New York dès l'été où il emménage avec Philip Pearlstein dans un appartement proche de St. Mark's Place. Il prend alors le nom d'Andy Warhol. Il reçoit ses premières commandes en tant qu'artiste publicitaire. Il collaborera dès lors, comme illustrateur, à de nombreux magazines : Glamour, Vogue, Seventeen, The New Yorker, Harper's Bazaar. Il réalisera également des décors de vitrines, des pochettes de disques, des couvertures de livres et des campagnes de publicités, dont la fameuse campagne pour les chaussures I Miller.



En 1952, se déroule sa première exposition solo intitulée "Quinze dessins sur des Textes de Truman Capote" à la Hugo Gallery de New York. Il reçoit la médaille de l'Art Directors Club en 1952 et 1957.

En 1956, Andy Warhol tente sans succès d'intégrer la Tanager Gallery, première galerie gérée par une coopérative d'artistes. L'année suivante il fonde la Andy Warhol Enterprises Inc. et publie "A Gold Book". Il fait un court séjour au Saint-Luke's Hospital pour suivre un traitement esthétique du nez.

A la fin de l'année 1959, Warhol acquiert un hôtel particulier de trois étages au 1342 Lexington Avenue, où il installe son atelier et emménage avec sa mère, qui vit avec lui à New York depuis 1952.

Au début des années 60, Andy Warhol s'investit dans la sérigraphie, tout en explorant la culture populaire et les produits de consommation de masse. Son oeuvre est directement influencée par la généralisation de la grande consommation et la prolifération des médias qui marquent son époque. Andy Warhol utilise quasi-exclusivement la sérigraphie, cherchant ainsi à rompre avec le fétichisme de l'oeuvre unique. Les tirages qu'il réalise sont aléatoires et sans numéros. Malgré un mode de production mécanisé, Andy Warhol intervient sur les images choisies en les coloriant, les photocopiant et en modifiant leur aspect.

Musée Warhol
Musée Andy Warhol, Medzilaborce, Slovaquie

Au printemps 1961, Andy Warhol visite la galerie Leo Castelli où Ivan Karp lui fait découvrir le travail de Roy Lichtenstein, également inspiré par la B.D. Il réalise ses premières toiles consacrées aux biens de grande consommation ("Peach Halves", "Coca-Cola") et entame une série au pochoir consacrée à la boîte de soupe Campbell.

En 1962, il peint les "unes de journaux", qui constituent sa première transposition de la photographie en peinture. Au printemps, il introduit pour la première fois la technique de la sérigraphie sur toile dans son travail. C'est cette nouvelle technique qu'il utilise pour les premiers portraits de stars de cinéma qu'il réalise sur toile : Troy Donahue, puis Marilyn Monroe (après sa mort, le 5 août), Elvis Presley, Nathalie Wood et Warren Beatty.

Au début de l'été 1962, Irving Blum organise la première exposition personnelle des peintures de l'artiste: «Campbell's Soup Cans», à la Ferus Gallery. A l'issue de l'exposition, il acquiert l'ensemble des 32 toiles pour éviter leur dispersion. En septembre, Ileana et Michael Sonnabend se rendent chez Warhol avec Robert Rauschenberg à qui il propose de faire son portrait à partir de photographies qu'il lui fournirait. Quelques mois plus tard, la Stable Gallery lui offre sa première exposition solo new-yorkaise. Parmi les oeuvres présentées, on compte le "Marilyn Diptych". Michael Fried écrit alors : «Un art comme celui de Warhol parasite forcément les mythes de son époque, et donc, indirectement, la machine de gloire et de publicité qui les lance sur le marché». Le 13 décembre, le symposium «on pop art» organisé par le Moma baptise la nouvelle tendance.

Warhol
Andy Warhol. photo Jack Mitchell

En 1963, Andy Warhol réalise de nombreuses toiles aux sujets violents (chaises électriques, émeutes raciales, etc.) pour lesquelles il utilise des photographies de presse. En janvier, le prêt de la Joconde pour une exposition au Metropolitan Museum lui inspire une série consacrée à "Mona Lisa". En juin, il utilise des photomatons pour une double page de Harper's Bazaar. Un mois plus tard, il peint son premier portrait de commande, "Ethel Scull 36 time"s, pour lequel il utilise des photomatons spécialement pris à cet effet. Warhol réalise ses premiers films dont "Sleep" et "Kiss". Il s'installe dans un grand loft (231 East Street) qu'il baptise Factory et dont il confie l'aménagement à Billy Linich : les murs sont bientôt couverts de papier aluminium et l'ensemble des meubles et des sols revêtus de peinture argentée.

En 1964, Warhol crée les "premiers Screen Tests", courts portraits filmés des habitués de la Factory qu'il réalise jusqu'en 1966. Il achète un magnétophone et commence à enregistrer toutes les conversations. A l'automne, armée d'un pistolet, Dorothy Podber, pénètre dans la Factory et tire sur quatre portraits de Marilyn qui deviennent les "Shot Marilyn". Au printemps, invité par Philip Johnson, il peint pour l'exposition universelle de New York les "Thirteen Most Wanted Men", accrochés sur la façade du pavillon de l'Etat et finalement recouverts pour raisons politiques. Quelques semaines après l'assassinat de John Fitzgerald Kennedy, il commence la série des "Jackies". Il réalise également ses premiers "Self-portraits", à partir de photomatons. Le portrait tient une place considérable dans la production de Warhol et de sa première Factory. Rainer Crone indique «pour les seules années de 1962 à 1964 un total de 1760 peintures dont 365 sont des portraits, soit 20,7% des oeuvres et pour 1963, la fabrication des portraits atteint 69,5% de la production.»

campbell soup Warhol
Exposition Warhol au Royal Scottish Academy à l'occasion du vingtième anniversaire de la mort d'Andy Warhol, photo Tom Rolfe

En 1965, Warhol peint des "Campbell's Soup Cans" multicolores et poursuit la série des "Liz" et des "Electric chairs". La Factory accueille de nouveaux habitués comme Lou Reed, John Cale et Sterling Morrison, tous membres du Velvet Underground (créé en novembre). Au printemps, Andy Warhol se rend à Paris pour son exposition chez Sonnabend («Flowers») . Dès son retour à New York, la soirée des «50 personnalités du gratin mondain» compte, parmi les invités, Judy Garland, Allen Ginsberg, Tenessee Williams, et Montgomery Clift.

En 1966 est créée la société Andy Warhol Films Inc., pour assurer la production et la diffusion de ses oeuvres. En avril, pour sa seconde exposition chez Castelli, Warhol recouvre les murs d'une salle de la galerie de son papier peint à tête de vache. Dans l'autre salle, blanche, flottent ses "Silver clouds" (coussins argentés gonflés à l'hélium). En 1968, ces derniers seront utilisés par Merce Cunningham comme scénographie de son ballet Rain Forest.

Invité à la Semaine de la critique du festival de Cannes en 1967, Andy Warhol y rencontre quelques stars, dont Brigitte Bardot. Il expérimente la coupe stroboscopique qui consiste à interrompre le moteur de la camera pour rythmer le film. Il réalise, à 250 exemplaires, un port-folio de 10 versions colorées de Marilyn. Le 15 décembre a lieu la seule et unique projection intégrale de " **** (Four stars) ", film de plus de 25 heures constitué de l'enchaînement de nombreuses bobines différentes.

En 1968, la Factory déménage au 33 Union Square West. En février, Warhol se rend à Stockholm pour le vernissage de sa première exposition rétrospective européenne. Pour l'occasion, la façade du Moderna Museet est recouverte du désormais fameux papier peint à tête de vaches. Il participe à la quatrième exposition internationale «Documenta» de Kassel. Le 3 juin, Valérie Solanas, actrice déçue de "I, a Man", et fondatrice et unique membre de la SCUM (Society for Cutting Up Men), s'introduit à la Factory et tire à bout portant sur Warhol. Conduit au Colombus Hospital dans un état critique, il subit une opération de plusieurs heures et passe presque deux mois à l'hôpital. Deux jours plus tard, Robert Kennedy est assassiné à Los Angeles. Jed Johnson, qui deviendra son compagnon, fréquente régulièrement la Factory où il emménage ensuite.

En 1969, la diffusion de "Lonesome Cowboys" provoque un tollé et suscite une enquête de moeurs du FBI. Le 31 juillet, "Blue Movie" est saisi par la police pour obscénité. Les équipes du Andy Warhol Garrick Theater sont arrêtées. Warhol fait paraître le premier numéro d'Interview, revue mensuelle de cinéma qu'il conçoit avec John Wilcock. Le magazine est publié par Warhol Enterprises, Inc.

Warhol photo
Andy Warhol

En 1971, sa rétrospective au Whitney est un succès et la critique du New York Times élogieuse : «La vérité pure et simple, qui va faire de la peine à ses ennemis, c'est qu'Andy Warhol semble meilleur que jamais». Il dessine la pochette de l'album des Rolling Stones, "Sticky Fingers". Il se rapproche de John Lennon et Yoko Ono lors de leur séjour à New York. Avec Paul Morrissey, il achète une propriété à Montauk (Long Island) où il séjourne régulièrement avec ses amis (Truman Capote, Lee Radziwill). A l'automne, sa mère souffrante retourne vivre à Pittsburgh. Warhol consacre de plus en plus de temps aux portraits de commande qu'il réalise à partir des photographies prises avec son Polaroid Big Shot. A la Factory, la jet set succède à la bohême de la décennie précédente.

En 1972, Andy Warhol prend ses distances avec le cinéma et se remet sérieusement à la peinture. Il commence sa série de portraits peints de Mao (qu'il déclinera en dessins, estampes et papier peint). Il participe à la campagne pour l'élection présidentielle du sénateur démocrate George McGovern. Richard Bernstein est chargé des couvertures d'Interview. En impulsant des commandes dans le monde entier, le magazine, qui a doublé son tirage, contribue largement à alimenter son entreprise de portraitiste mondain. Warhol réalise entre 50 et 100 portraits par an.

En 1973, Warhol fait une apparition dans le film "The Driver's Seat", où il se lie d'amitié avec Elisabeth Taylor.

A Paris, en 1974, le musée Galliéra lui consacre une exposition où 151 portraits de Mao sont accrochés sur fond de papier peint à son effigie. A la fin de l'année, son activité de portraitiste lui a rapporté environ un million de dollars. Warhol achète un grand hôtel particulier de 5 étages au 57 East 66th. Il commence à constituer les "Time Capsules", cartons scellés et datés où il entasse des documents et objets divers. Il coproduit "Dracula" et "Frankenstein", tous deux réalisés en Italie par Paul Morrissey. Warhol exécute le portrait de sa mère.

En 1975, Andy Warhol réalise la série des "Ladies and Gentlemen", portraits de travestis noirs. Au mois de mai, alors qu'il est invité par le président Ford pour le dîner de gala donné à la Maison Blanche en l'honneur du Shah d'Iran et de l'impératrice Farah Diba, il fait recommander ses talents de portraitiste auprès des convives. En 1976, à partir des photographies d'un crâne acheté chez un antiquaire à Paris, Warhol réalise la série des "Skulls". Il tourne son dernier film, "Bad" (qui sort au printemps 1977) et commence à dicter son journal, "Andy Warhol diaries", à Pat Hackett. En 1977, il se rend en Iran pour exécuter les portraits de la famille impériale. En 1978, il réalise une série d'autoportraits, "Self-portraits with skulls".

photo Warhol
Jimmy Carter et Andy Warhol - photo Kightlinger, Jack E.

En 1979, Warhol rencontre Beuys à Düsseldorf. Le Whitney Museum organise l'exposition "Andy Warhol, Portraits of the 70's". David Whitney, qui assure le commissariat, y présente, par paire et en quinconce, les effigies de 56 personnalités ainsi que 8 portraits posthumes de la mère de l'artiste et 3 Mao géants de 1973. Dans le catalogue, Robert Rosenblum replace Warhol dans la grande tradition de l'art du portrait. La réception critique est fort contrastée.

En 1980, Andy Warhol réalise plusieurs portraits de Joseph Beuys, qu'il décline ensuite dans un portfolio. Il commence à utiliser la poudre de diamant, notamment dans la série des "Diamond dust shoes". Pour les dessins des "Modern Madonas", il engage des modèles professionnels qui viennent poser avec leur enfant pour des photographies à l'atelier. En 1981, Andy Warhol se photographie en travesti dans la série des "Portraits in drag".

En 1982, il se rend en Chine où un riche industriel lui a passé commande des portraits du Prince et de la Princesse de Galles pour l'inauguration d'une nouvelle boîte de nuit à Hong Kong. Il visite Pékin. Il se lie avec une nouvelle génération d'artistes (Keith Haring, Kenny Scharf, Jean-Michel Basquiat, Francesco Clemente, Sandro Chia et Julian Schnabel) dont il exécute le portrait en échange d'oeuvres.

En 1983, Andy Warhol collabore, avec Basquiat et Clemente, à de grandes peintures collectives qui sont exposées l'année suivante à la galerie Bischofberger. Il consacre un portfolio à Ingrid Bergman.

En 1984, Warhol achète une ancienne centrale électrique Edison, un immeuble de 4 étages où il aménage son atelier et l'ensemble de ses bureaux. Sa collaboration avec Jean- Michel Basquiat s'achève après l'échec critique de leur exposition à la galerie Shafrazi.

En 1985, il renoue avec l'imagerie publicitaire en peignant la série "Ads". The Campbell Soup Company lui commande une série de peintures pour promouvoir leurs nouveaux produits, des soupes lyophilisées.

En 1986, Warhol réalise le portrait commémoratif de Joseph Beuys en camouflage. Les Derniers "Selfportraits" sont exposés durant l'été à Londres. Interview se tire à 170 000 exemplaires. Alexandre Iolas, qui tient désormais une galerie à Milan, lui commande des oeuvres inspirées de la Cène de Léonard. Bernd Klüser, galeriste munichois, lui soumet l'idée de travailler à un portrait de Lénine.

En 1987, Andy Warhol réalise des portraits de "Beethoven". Le 20 février, il entre au New York Hospital sous un nom d'emprunt (Bob Robert) pour être soigné de la vésicule biliaire. Il meurt deux jours plus tard, le 22 février, de complications postopératoires. Le 1er avril, la messe commémorative célébrée en son honneur à la cathédrale Saint Patrick de New York rassemble plus de 2000 personnes.

"L'art, c'est déjà de la publicité. La Joconde aurait pu servir de support à une marque de chocolat, à Coca-Cola ou à tout autre chose." Andy Warhol



Citations Andy Warhol




"Il est trop difficile de peindre. Les choses que je veux montrer sont mécaniques. Les machines ont moins de problèmes. J'aimerais être une machine, pas vous?"

"A l'avenir, chacun aura son quart d'heure de célébrité mondiale."

"On dit que le temps change les choses, mais en fait le temps ne fait que passer et nous devons changer les choses nous-mêmes."

"Tout le monde se ressemble et agit de la même façon, et nous ne faisons que progresser dans cette voie."

"Si vous voulez tout savoir sur Andy Warhol, regardez simplement la surface de mes peintures, de mes films et de moi-même. Je suis là. Il n'y a rien derrière."

"On n'imagine pas combien de gens accrochent un tableau de la chaise électrique dans leur salon - surtout si les couleurs du tableau vont bien avec celles des rideaux."

"L'art des affaires est l'étape qui succède à l'art. J'ai commencé comme artiste commercial, et je veux finir comme artiste d'affaires. Après avoir fait ce qu'on appelle de «l'art», ou ce qu'on veut, je me suis mis à l'art des affaires."

"Certaines personnes, même des personnes intelligentes, disent que la violence peut être belle. Je ne comprends pas cela parce qu'il n'y a que de beaux instants et de tels instants ne sont jamais beaux pour moi."

"Nous cherchons plus à durer que nous n'essayons de vivre."

"Mes peintures ne correspondent jamais à ce que j'avais prévu, mais je ne suis jamais surpris."

"Le mauvais goût fait passer le temps plus vite."

"Acheter est bien plus américain que penser."

"Ne fais pas attention à ce que l'on écrit sur toi. Contente-toi de le mesurer."

"L'amour fantasmé vaut bien mieux que l'amour vécu. Ne pas passer à l'acte, c'est très excitant."

"Tous les tableaux devraient être de la même taille et de la même couleur de sorte qu'ils seraient interchangeables et que personne n'aurait le sentiment d'en avoir un bon ou un mauvais."

"Tout est artificiel, dans une certaine mesure"

"L'attraction la plus excitante se trouve entre deux opposés qui ne se rencontrent jamais."

"Tout est plus glamour quand vous le faites sur votre lit. Même peler des pommes de terre."

"C'est étrange que quand vous êtes seul et que vous lisez quelque chose de drôle, cela ne vous fait pas rire, mais dès que vous êtes avec quelqu'un vous, vous riez."

"N'importe quelle publicité est une bonne publicité"

"Les grandes stars sont celles qui font des gestes, des choses qui vous sautent à l'oeil à n'importe quel moment, même un simple mouvement dans leurs yeux."

"Aucune différence entre vivre et regarder la télévision."

"Gagner de l'argent est un art, travailler est un art et faire de bonnes affaires est le plus bel art qui soit."

"J'aime être la bonne personne au mauvais endroit et la mauvaise personne au bon endroit."

"Quand je mourrai, je ne veux pas laisser de restes. Je voudrais disparaître. Les gens ne diraient pas "il est mort aujourd'hui", ils diraient "il a disparu"."

"Avant les médias, il y avait une limite physique à l'espace qu'une personne pouvait occuper toute seule."

"Tout est plus ou moins artificiel. Je ne sais pas où s'arrête l'artificiel et où commence le réel."

"L'Amérique a inauguré une tradition où les plus riches consommateurs achètent en fait les mêmes choses que les plus pauvres."

"Plus on regarde exactement la même chose, plus elle perd tout son sens, et plus on se sent bien, avec la tête vide."

"Une personne c'est de la compagnie, deux c'est la foule, trois c'est une réception."

"Chacun a son Amérique à soi, et puis des morceaux d'une Amérique imaginaire qu'on croit être là mais qu'on ne voit pas."

"Un jour, chacun pensera exactement ce qu'il a envie de penser, et alors tout le monde aura probablement les mêmes opinions."

"On finit toujours par partir en embrassant la mauvaise personne."

"Quand on y songe, les grands magasins sont un peu comme des musées."

"J'aime les choses barbantes. J'aime que les choses soient exactement pareilles encore et encore."

"Quand je suis vraiment impressionné, je suis si ému que je ne peux plus parler. Heureusement, la plupart des gens qui travaillent pour moi sont si émus qu'ils ne peuvent plus s'arrêter de parler."

"La seule raison de jouer sérieusement c'est de travailler sérieusement, et non l'inverse comme le croient la plupart des gens."

"Tout le monde est très beau, ou alors personne."



Expositions Andy Warhol (sélection)




  • 2011 : Andy Warhol and Co…W - Abbaye de Stavelot

    Warhol transforme très consciemment l'art en marchandise et emprunte aux supports médiatiques de son époque des images qu'il diffuse largement.

  • 2010 : Andy Warhol - "I am from nowhere" - Abbaye de l'Escaladieu

    Le Conseil Général des Hautes-Pyrénées a la chance d'accueillir 54 oeuvres originales d'Andy Warhol au sein de l'un des joyaux du patrimoine haut-pyrénéen, l'Abbaye Cistercienne de l'Escaladieu à tout juste 27km de Tarbes.

  • 2010 : Andy Warhol - "The Early Sixties" - Kunstmuseum Basel

    Après une brillante carrière de graphiste publicitaire, Andy Warhol décide au début des années 60 de se vouer à une activité artistique libre.

  • 2010 : Andy Warhol, "Warhol and dance" - Galerie Thaddaeus Ropac, Paris

    Warhol et la danse retrace l'environnement culturel qui lui a procuré sa première "scène" à transcrire dans le style de dessin à l'encre sur papier corde qui allait devenir sa marque de fabrique.

  • 2009 : Andy Warhol - "Crude Icons" - Galerie Chantal Crousel

    A la suite de l'exposition Shadows and Other Signs of Life, en décembre 2007 - janvier 2008, la Galerie Chantal Crousel est heureuse de présenter une deuxième série d'oeuvres sur papier – collages et dessins – d'Andy Warhol.

  • 2009 : Le Grand monde d'Andy Warhol - Galeries nationales, Grand Palais, Paris

    Une sélection de 130 oeuvres parmi le millier de portraits qu'il a peint depuis le début des années soixante est ici présentée selon différents thèmes articulés à des moments essentiels de l'oeuvre warholien : les Autoportraits, les Screen Tests, Mao, les Dollars, les Catastrophes, la Dernière Cène...

  • 1952 : première exposition à la Hugo Gallery, New York



    Vidéo Andy Warhol





    Le Grand monde d'Andy Warhol - Grand Palais par Art-and-You




    Sites officiels Andy Warhol




  • The Andy Warhol Museum, Pittsburgh

  • The Andy Warhol Foundation for the Visual Arts, New York



  • montres molles
    peinture aquarelle
    Galerie d'art contemporain
    Peintures, sculptures et objets d'art