Biographies Artistes - Expositions - Galeries & Musées - Lexique

Gustav Klimt

Biographie Gustav Klimt

"Quiconque désire me connaître comme artiste - et c'est tout ce qui compte vraiment - doit regarder attentivement mes tableaux et tenter d'y glaner ce que je suis et ce que je veux." Gustav Klimt

le baiser Klimt
Gustav Klimt - "Le baiser"


Gustav Klimt, peintre symboliste autrichien, naît le 14 juillet 1862 à Baumgarten près de Vienne. Il décède le 6 février 1918 à Vienne.

Issu d’une famille modeste, son père est artisan doreur, Gustav Klimt entre en 1876 à l’École des Arts Appliqués de Vienne. Il y poursuit ses études jusqu’en 1883. En 1879, il participe à l’organisation du Festzug (noces d’argent du couple impérial) sous la direction de Hans Makart.

En 1883, il fonde avec son frère Ernst Klimt et son condisciple Franz Matsch un atelier de décoration. Il décore les plafonds du théâtre de Fiume en 1883, la villa Hermès à Lainz, le théâtre de Carlsbad en 1886, ainsi que l’escalier du Burgtheater de 1886 à 1888.

En 1891, Klimt adhère à l’Association des Artistes créateurs de Vienne (Maison des artistes). En 1892, grâce au succès remporté par ses fresques pour le Kunsthistorisches Museum, il est pressenti pour décorer les plafonds de l’aula magna (nom donné au grand hall ou au grand amphithéâtre que certaines universités réservent pour des occasions spéciales) de l’université de Vienne par des peintures allégoriques pour illustrer les trois facultés : la philosophie, la médecine, la jurisprudence.

A partir de cette époque, il se détache progressivement de l’académisme sous la double influence de ses amis écrivains Arthur Schniltzer, Hofmaansthal et Hermann Bahr et des artistes symbolistes tel Böcklin, Khnopff, Klinger, Toorop et Rodin.

En 1897, Klimt quitte le Künstlerhaus avec notamment Carl Moll et Joseph M. Olbrich pour fonder la Sécession dont il devient le président.

oeuvre Klimt
Gustav Klimt - "Les trois âges de la femme"


En 1900, la fresque de Klimt intitulée "La philosophie", considérée comme un outrage aux bonnes moeurs, fait scandale. L'artiste choisit de représenter la philosophie sous la forme d'une sphinge aux contours flous, la tête perdue dans les étoiles, tandis qu'autour d'elle se déroule tous les cycles de la vie, de la naissance à la vieillesse, en passant par les étreintes de l'amour. A gauche, à l'avant plan, la "connaissance" revêt les traits d'une femme fatale fixant de ses yeux froids et sombres le spectateur.

Gustav Klimt expose la fresque "La médecine" en 1901, ce qui suscite une interpellation de son protecteur de la chambre des députés, le ministre de l’Education Nationale von Harten. La médecine est représentéee par une femme qui offre son corps, au côté des représentations de la souffrance et de la mort.

En 1902, à l'occasion de l'exposition Beethoven à la Sécession autour d’une sculpture de Klinger, Klimt conçoit une salle ornée d’une fresque pour illustrer la "9ème symphonie". Klimt peint la "Jurisprudence", dernier volet de ses peintures pour l’université. La jurisprudence est représentée par un criminel en proie à ses instincts, tandis que la justice reste figée et impassible enchassée dans une mosaïque d'inspiration byzantine.

Gustav Klimt peintre
Gustav Klimt - Portrait d'une dame" (détail)


En 1904, Klimt reçoit la commande d’une frise pour la salle à manger du palais Stoclet à Bruxelles édifié par Hoffmann. L'année suivante il se retire de la Sécession avec Carl Moll, tandis qu’Hoffmann et Kolo Moser fondent la Wiener Werkstätte (Atelier viennois).

Puis vient l'apogée des peintures sur fond or avec la "Danaë" et "Le baiser", deux oeuvres présentées à la Kunstschau, première exposition collective de Klimt et de ses amis depuis le retrait de la Sécession.

En 1911, Klimt voyage à Rome, Bruxelles, Londres et Madrid.

Klimt décède à Vienne le 6 février 1918 d’une attaque d’apoplexie, laissant de nombreuses toiles inachevées.

"Il n'existe pas d'autoportrait de moi. Je ne m'intéresse pas à ma propre personne comme "objet de représentation", mais aux autres êtres, surtout féminins, et plus encore aux apparitions." Gustav Klimt.

Oeuvres célèbres Gustav Klimt (sélection)

Klimt
Gustav Klimt, "Danaë"


Gustav Klimt
Gustav Klimt, "Les amies"


Klimt oeuvre
Gustav Klimt, "Bébé"


Expositions Gustav Klimt (sélection)



Vidéo Gustav Klimt

Tous droits réservés Ludovic Moreeuw - Contact : contactsite1a@orange.fr - Art contemporain
cookies