Contact
Email
Partenariat
Annuaire gratuit Référencement
Vente en ligne
Achat tableaux peintures
Découverte
Expositions Médias Bio
Voyager
Série Afrique
Série Paysage
Frémir
Jack the Ripper
Roswell
Rire
Ali Baba
Vache folle
Techniques
Aquarelles
Encres
Mythes
Vénus
Saint georges
Séries
Restaurants
Rats
peinture

Vassily Kandinsky

Biographie Vassily Kandinsky




Vassily Kandinsky
Vassily Kandinsky

"C’est par la sensibilité seule que l’on parvient à atteindre le vrai dans l’art." Vassily Kandinsky

Vassily Kandinsky, peintre russe, de son vrai nom Vassily Vasilyevich Kandinsky, naît à Moscou le 4 décembre 1866. Il décède à Neuilly-sur-Seine le 13 décembre 1944.

En 1889, Vassily Kandinsky est membre d’un groupe de recherche ethnographique qui voyage jusqu’à la région de Vologda au nord-est de Moscou pour étudier les coutumes relatives au droit paysan. Son étude du folklore de cette région, en particulier l’usage de couleurs vives sur un fond sombre rejaillit sur son oeuvre primitive. Avant de quitter Moscou, il voit une exposition de Monet et est très impressionné par la représentation d’une meule de foin qui lui montre, selon ses propres mots, la puissance de la couleur utilisée presque indépendamment de l’objet lui-même.

En 1896, après avoir étudié avec succès le droit et l’économie à l’université de Moscou, Kandinsky décide de commencer des études de peinture à l’âge de 30 ans. Il s’installe à Munich et étudie à l’Académie des Beaux-Arts. Pour l’essentiel, les peintures de Kandinsky de cette époque ne comportent pas de visages humains. Le tableau Dimanche, Russie traditionnelle (1904) y fait exception : Kandinsky nous propose une peinture très colorée et sans doute imaginaire de paysans et de nobles devant les murs d’une ville. Sa peinture intitulée Couple à cheval (1906-1907) dépeint un homme sur un cheval, portant avec tendresse une femme, et qui chevauche devant une ville russe aux murs lumineux au-delà d’une rivière. Le cheval qui est couvert d’une étoffe somptueuse se tient dans l’ombre, tandis que les feuilles des arbres, la ville et les reflets dans la rivière luisent comme des taches de couleur et de lumière.

Kandinsky
Vassily Kandinsky, "Fugue"

En 1903 il réalise Le Cavalier bleu qui montre un personnage portant une cape chevauchant rapidement à travers une prairie rocailleuse. Kandinsky montre le cavalier davantage comme une série de touches colorées que par des détails précis. En elle-même, cette peinture n’est pas exceptionnelle, mais elle indique la direction que Kandinsky va emprunter dans les années suivantes, et son titre annonce l’association qu’il va fonder quelques années plus tard.

À partir de 1909, ce que Kandinsky appelle le "choeur des couleurs" devient de plus en plus éclatant. En plus de la peinture elle-même, Kandinsky se consacre à la constitution d’une théorie de l’art. Il contribue à fonder l’association des Nouveaux Artistes de Munich dont il devient le président. Le groupe, incapable d’intégrer les approches les plus radicales comme celle de Kandinsky du fait d’une conception plus conventionnelle de l’art, se dissout fin 1911.



En 1910, son oeuvre intitulée Première aquarelle abstraite est longtemps considérée comme la première peinture abstraite, mais on soupçonne fortement Kandinsky d’avoir antidaté le tableau, peut-être pour s’assurer la paternité de l’abstraction.

Les peintures de la période 1911-1914 comportent de grandes masses colorées très expressives, évoluant indépendamment des formes et des lignes qui ne servent plus à les délimiter ou à les mettre en valeur, mais qui se combinent avec elles, se superposent et se chevauchent de façon très libre pour former des toiles d’une force extraordinaire.

peinture Kandinsky
Vassily Kandinsky, "Moscow I"

La musique a une grande influence sur la naissance de l’art abstrait, étant abstraite par nature et ne cherchant pas à représenter vainement le monde extérieur mais simplement à exprimer de façon immédiate des sentiments intérieurs à l’âme humaine. Kandinsky utilise parfois des termes musicaux pour désigner ses oeuvres : il appelle beaucoup de ses peintures les plus spontanées des "improvisations", tandis qu’il nomme "compositions" quelques unes parmi les plus élaborées et les plus longuement travaillées, un terme qui résonne en lui comme une prière.

Vassily Kandinsky fonde une nouvelle association, le Cavalier Bleu (Der Blaue Reiter) avec des artistes plus proches de sa vision de l’art, tel que Franz Marc. Cette association réalise un almanach, appelé L’Almanach du Cavalier Bleu qui connaît deux parutions. Davantage de numéros sont prévus, mais la déclaration de la Première Guerre mondiale en 1914 met fin à ces projets, et Kandinsky retourne chez lui en Russie via la Suisse et la Suède.

Son premier grand ouvrage théorique sur l’art, intitulé Du spirituel dans l’art et dans la peinture en particulier, paraît fin 1911. Il expose dans ce court traité sa vision personnelle de l’art dont la véritable mission est d’ordre spirituel, ainsi que sa théorie de l’effet psychologique des couleurs sur l’âme humaine et leur sonorité intérieure.

A partir de 1918 Kandinsky s’occupe du développement de la politique culturelle de la Russie, il apporte sa collaboration dans les domaines de la pédagogie de l’art et de la réforme des musées. Il se consacre également à l’enseignement artistique avec un programme reposant sur l’analyse. Pendant cette période, la production artistique de Kandinsky est caractérisée par son étrange hétérogénéité. La création de Kandinsky pendant les années à Moscou présente deux autres tendances : une géométrisation croissante et l’apparition d’un encadrement.

Obama Kandinsky
Le Président des État-Unis Barack Obama lors de l'exposition Kandinski au Centre Pompidou, Paris, le 6 juin 2009. Photo : Maison Blanche (Pete Souza)

Par la suite, Vassily Kandinsky enseigne au Bauhaus, école d’architecture et d’art novateur ayant pour objectif de fusionner les arts plastiques et les arts appliqués, et dont l’enseignement repose sur la mise en application théorique et pratique de la synthèse des arts plastiques.

L'artiste développe sa théorie des couleurs en y intégrant de nouveaux éléments sur la psychologie de la forme. Le développement de ces travaux sur l’étude des formes, en particulier le point et les différentes formes de lignes, conduisent à la publication de son second grand ouvrage théorique "Point et ligne sur plan" en 1926.

Les éléments géométriques prennent dans son enseignement comme dans sa peinture une importance grandissante, en particulier le cercle, le demi-cercle, l’angle et les lignes droites ou courbes. Cette période est pour lui une période d’intense production. Par la liberté dont témoigne chacune de ses oeuvres, par le traitement des surfaces riches en couleurs et en dégradés magnifiques comme dans sa toile Jaune – rouge – bleu (1925), Kandinsky se démarque nettement du constructivisme ou du suprématisme dont l’influence est grandissante à cette époque.

Face à l’hostilité des partis de droite, le Bauhaus quitte Weimar pour s’installer à Dessau dès 1925. Suite à une campagne de diffamation acharnée de la part des nazis, le Bauhaus est fermé à Dessau en 1932. L’école poursuit ses activités à Berlin jusqu’à sa dissolution en juillet 1933 par les nazis. Vassily Kandinsky quitte alors l’Allemagne pour venir s’installer à Paris et en 1939 il acquiert la nationalité française.

A Paris, à partir de 1934, Vassily Kandinsky se trouve relativement isolé, d’autant que l’art abstrait, en particulier géométrique, n’est guère reconnu : les tendances artistiques à la mode sont plutôt l’impressionnisme et le cubisme. Il vit et travaille dans un petit appartement dont il aménage la salle de séjour en atelier. Des formes biomorphiques aux contours souples et non géométriques font leur apparition dans son oeuvre, formes qui évoquent extérieurement des organismes microscopiques mais qui expriment toujours la vie intérieure de l’artiste. Il recourt à des compositions de couleurs inédites qui évoquent l’art populaire slave et qui ressemblent à des ouvrages en filigrane précieux. Cette période correspond en fait à une vaste synthèse de son oeuvre antérieure, dont il reprend l’ensemble des éléments tout en les enrichissant.

Il peint en 1936 et 1939 ses deux dernières grandes compositions, ces toiles particulièrement élaborées et longuement mûries qu’il avait cessé de produire depuis de nombreuses années.

Dans les oeuvres de Kandinsky, un certain nombre de caractéristiques sautent immédiatement aux yeux tandis que certaines sonorités sont plus discrètes et comme voilées, c’est-à-dire qu’elles ne se révèlent que progressivement à ceux qui font l’effort d’approfondir leur rapport avec l’oeuvre et d’affiner leur regard.

Il poursuit ses expositions à Paris, malgré la guerre, ainsi qu’à Los Angeles, à New York en 1941, tout en refusant de s’installer aux Etats Unis. Il expose à Paris à la Galerie Jeanne Bucher avec Nicolas de Staël puis à la Galerie Esquisse durant laquelle il meurt à l’âge de 78 ans le 13 décembre 1944.

"La peinture est un art, et l’art dans son ensemble n’est pas une création sans but qui s’écoule dans le vide. C’est une puissance dont le but doit être de développer et d’améliorer l’âme humaine." Vassily Kandinsky



Expositions Vassily Kandinsky (sélection)




  • 2011 : Expressionismus & Expressionismi - Pinacothèque de Paris

  • 2009 : Fauves et Expressionnistes. De Van Dongen à Otto Dix. Chefs-d’oeuvre du musée Von der Heydt - Musée Marmottan Monet, Paris



    Oeuvres choisies Vassily Kandinsky




  • "Maisons à Munich", 1908 - sur carton - 33 x 41 cm - Von der Heydt-Museum Wuppertal

    "[Ce tableau] révèle tout autant le miroir de la vision intérieure de l’artiste par la liberté arbitraire des couleurs, la quasi abstraction des façades, rectangles de couleurs cernés de noir rythmés par des touches de pinceau, les deux plans horizontaux bleu et vert au premier plan. Le sujet n’est plus ici que le prétexte à un jeu chromatique et plastique, prémonitoire d’une abstraction future." Christine Poullain

  • "Eglise villageoise sur les bords du lac de Rieg", 1908 - sur carton - 33 x 45 cm - Von der Heydt-Museum Wuppertal

    "[Ce tableau], s’il respecte une vision en perspective de l’église peinte sur la gauche du tableau, s’approche plus encore d’une peinture abstraite dans l’évocation allusive d’une nature brossée grâce à de larges taches de couleurs librement juxtaposées et imbriquées les unes aux autres." Christine Poullain



    Vassily Kandinsky : les liens




  • Kandinsky sur Carrés Magiques







  • montres molles
    peinture aquarelle
    Galerie d'art contemporain
    Peintures, sculptures et objets d'art