Biographies Artistes - Expositions - Galeries & Musées - Lexique

Journées d'études Otto Dix

Un peintre dionysiaque. L'influence de Friedrich Nietzsche sur l'oeuvre d'Otto Dix

Flavien le Bouter

L'intervention "L'influence de Friedrich Nietzsche sur l'oeuvre d'Otto Dix" de Flavien le Bouter se déroule le 29 novembre 2016 dans le cadre de l'exposition Otto Dix : le Retable d'Issenheim au Musée Unterlinden de Colmar.

"La philosophie de Friedrich Nietzsche a exercé une profonde influence sur l'oeuvre d'Otto Dix. Il avait été notamment enthousiasmé par Le Gai savoir. Cette fascination pour le philosophe est si grande que le jeune peintre sculpte en 1911, à l'âge de 20 ans, un buste en plâtre du philosophe qui fut considéré comme "dégénéré" par les nazis. On peut aisément comprendre qu'il fut exaspéré par l'utilisation du philosophe à des fins idéologiques.

Les oeuvres d'avant-guerre de Dix manifeste un vitalisme proche du principe dionysiaque de Nietzsche, qui magnifie les forces créatrices et destructrices de la vie. Cet amour de la vie s'oppose à tous les contempteurs de la vie, et notamment le christianisme. C'est pourquoi les motifs christiques de son oeuvre picturale de 1912/13 n'expriment pas une adhésion aux dogmes chrétiens mais font du Christ un paradigme de la souffrance humaine.

Lorsqu'il se porte volontaire dans les troupes de l'Empire allemand, Dix partage un enthousiasme assez commun pour la guerre. Son Selbstbildnis als Soldat témoigne d'une attitude nietzschéenne qui magnifie la guerre et doit permettre à l'homme de s'élever. Le contact avec l'horreur du front lui fera très vite prendre ses distances avec cette sublimation de la méchanceté du guerrier.

Un autre aspect du nietzschéisme de Dix réside dans son rejet d'une beauté apollinienne. Dans des peintures de 1922/23 (par exemple An die Schönheit), Otto Dix reste proche de Nietzsche en cherchant à démasquer la beauté traditionnelle. Il ne recherche pas une vérité éternelle qui se cacherait derrière la réalité hideuse. Dix est un peintre dionysiaque qui ne cherche pas à idéaliser le tragique de l'existence, la mort ou le caractère destructif de la réalité mais vise plutôt à les montrer dans leur crudité.

Dans la complexe question de son réalisme, Dix se montre là aussi influencé par Nietzsche. Le réalisme dionysiaque de Dix se définit par une représentation critique de la réalité qui passe par sa forme en forme subjective. "

Courte biographie de Flavien le Bouter : enseignant de philosophie au Lycée franco-allemand de Fribourg-en-Brisgau et de sociologie à la Albert-Ludwigs-Universität de la même ville. Traducteur, notamment de Niklas Luhmann, Bernhard Waldenfels et Ulrich Beck. Mes travaux de recherche portent principalement sur la théorie des systèmes, l'analyse des médias et des formes de subjectivation.

Tous droits réservés Ludovic Moreeuw - Contact : contactsite1a@orange.fr - Art contemporain
cookies