Biographies Artistes - Expositions - Galeries & Musées - Lexique

Journées d’études Otto Dix

Les femmes d’Otto Dix : entre universalité et individualité. Au-delà du type (1920-1933)

Mathilde des Bois

L'intervention "Les femmes d’Otto Dix : entre universalité et individualité. Au-delà du type (1920-1933)" de Mathilde des Bois se déroule le 29 novembre 2016 dans le cadre de l'exposition Otto Dix : le Retable d’Issenheim au Musée Unterlinden de Colmar.

"L'intervention portera sur la représentation de la femme chez Otto Dix entre 1920 et 1933, en prenant comme point de départ une remise en question de la notion de type, appliquée de manière récurrente au travail de l'artiste dans certaines publications, à partir des années 1990 environ. Le sujet de ce mémoire de master 2, à présent achevé et soutenu, a pour but de dépasser cette idée qui peut être assez réductrice. La femme étant un sujet, ou du moins une figure, omniprésente dans l'œuvre d'Otto Dix à la période étudiée, notre corpus se concentre sur ses représentations du genre féminin, qu'il s'agisse de portraits individuels ou collectifs, de scènes de genre, etc, et quel que soit la technique utilisée.

Nous traiterons rapidement de la relation entre représentation de la femme et contexte économique allemand, c'est à dire la période de crise et d'inflation tout d'abord, puis les Goldenen Zwanziger. Nous nous pencherons également sur le sujet des Lustmorde chez Dix – thème qui a fait l'objet de notre mémoire de master 1 – ainsi que sur le lien iconographique avec la publication du criminologue Erich Wulffen de 1910 : Der Sexualverbrecher. Nous verrons ensuite l'idée d'une connexion entre le contexte historique allemand et la situation familiale, sentimentale de l'artiste, se manifestant dans un certain nombre de ses images de femmes. Cela sera pour nous l'occasion d'aborder plus particulièrement les représentations de Martha Dix par l'artiste.

Enfin, nous tacherons de mettre en lumière le jeu d'identité remarquable dans les portraits de femmes d'Otto Dix, en étudiant principalement deux exemples d'œuvres bien connues, le Portrait de la danseuse Anita Berber et le Portrait de la journaliste Sylvia von Harden. L'intervention s'achèvera sur la question du lien plastique entre la femme, les maîtres anciens et l'artiste, et sur les thèmes et problématiques qui n'ont pas pu être traitées au cours de ces recherches."

Mathilde des Bois est actuellement étudiante à l'université Paris 1 en master professionnel Gestion du patrimoine culturel. Elle est titulaire d'un master recherche en Histoire de l'art mené de 2014 à 2016 dans la même université. Ce master recherche a donné lieu à l'élaboration de deux mémoires, le premier traitant de la représentation des crimes sexuels – les Lustmorde en allemand - chez George Grosz, Heinrich Maria Davringhausen, Otto Dix et Rudolf Schlichter, de 1912 à 1928, et le second sur les représentations de femmes d'Otto Dix entre 1920 et 1933 à travers la remise en question de l'idée de type.

Tous droits réservés Ludovic Moreeuw - Contact : contactsite1a@orange.fr - Art contemporain
cookies