Contact
Email
Partenariat
Annuaire gratuit Référencement
Vente en ligne
Achat tableaux peintures
Découverte
Expositions Médias Bio
Voyager
Série Afrique
Série Paysage
Frémir
Jack the Ripper
Roswell
Rire
Ali Baba
Vache folle
Techniques
Aquarelles
Encres
Mythes
Vénus
Saint georges
Séries
Restaurants
Rats
peinture

Giorgio de Chirico

Biographie Giorgio de Chirico




L'artiste peintre, sculpteur et écrivain italien Giorgio de Chirico naît le 10 juillet 1888 à Vólos en Grèce. Il décède le 20 novembre 1978 à Rome.

De 1900 à 1906, Giorgio de Chirico prend des cours de dessin puis de peinture à Athènes.

Il se rend à Paris en 1911 où réside déjà son frère cadet, lui aussi artiste et qui a choisi le pseudonyme d’Alberto Savinio. En 1912, Giorgio de Chirico expose au Salon d’automne.

Giorgio de Chirico rencontre Guillaume Apollinaire en 1913. Il expose au Salon des indépendants. Son travail est remarqué par Louis Vauxcelles et Roger Marx. Picasso visite son atelier. Chirico fréquente Léger, Brancusi, Derain, Braque et Max Jacob. Il participe au Salon d’automne et signe un contrat avec le marchand Paul Guillaume.

Giorgio de Chirico
Giorgio de Chirico, 5 décembre 1936 - Auteur : Carl Van Vechten - Library of Congress, Prints and Photographs Division, Van Vechten Collection

En 1914, Giorgio de Chirico expose au Salon des indépendants et à la galerie Georges Giroux à Bruxelles. Ardengo Soffici lui consacre un article. Chirico peint le Portrait de Guillaume Apollinaire. Mobilisé en 1915, il travaille dans un hôpital militaire. Avec son frère, il fréquente Carlo Carrà et Filippo De Pisis.

En 1918, Chirico s’installe à Rome. Il rencontre Mario Broglio, le fondateur de la revue Valori Plastici, qui publie son texte "Zeusi l’esploratore", suivi d’autres textes théoriques. En 1919, il expose à la galerie d’Anton Giulio Bragaglia. Roberto Longhi publie dans Il Tempo une critique impitoyable. Valori Plastici publie sa première monographie.

En 1920, Giorgio de Chirico entretient une correspondance avec André Breton et Paul Eluard. André Breton lui consacre une critique enthousiaste dans Littérature. Il peint les séries "Villas romaines", "L’Enfant prodigue", "Les Argonautes". En 1921, il expose à la Galleria d’Arte de Margherita Sarfatti, à Milan. Organisée par Valori Plastici, l’exposition "Das Junge Italien" parcourt l’Allemagne.

En 1922 se déroule une rétrospective chez Paul Guillaume. Chirico expose à la "Fiorentina Primaverile". En 1925, à la galerie L’Effort moderne, de Léonce Rosenberg, il présente notamment Les Tragédiens d’Eschyle. Ses rapports avec les surréalistes se détériorent. Il publie aux éditions Valori Plastici une monographie sur Courbet.

En 1926, son exposition à la galleria Pesaro à Milan est présentée par Giorgio Castelfranco. Il demande au collectionneur américain Albert C. Barnes de préfacer le catalogue de son exposition à la galerie Paul Guillaume à Paris. Il participe à la première exposition du Novecento italien, à Milan, itinérant en 1927 à Zurich, Amsterdam, Berlin et Hambourg.

En 1927 se déroule une exposition chez Jeanne Bucher, présentée par Waldemar-George. En 1928, Giorgio de Chirico expose à la Valentine Gallery à New York, à la galerie de Léonce Rosenberg à Paris, à la galerie L’Époque et à la galerie Le Centaure à Bruxelles. L’artiste illustre de lithographies Le Mystère laïc de Jean Cocteau, une collaboration qu’il renouvellera pour Mythologie en 1934. Il rédige un Petit traité de technique de peinture.

En 1929, Giorgio de Chirico publie le roman Hebdomeros. En 1931, il rencontre sa nouvelle compagne, Isabella Far. Il expose à Prague, Bruxelles et dans d’autres villes européennes. En 1932, le peintre s’installe à Florence. Il expose à la galerie du Palazzo Ferroni de Luigi Bellini. En 1933, il expose à Gênes avec Francesco Messina, puis participe à la Triennale de Milan. Il conçoit les décors scéniques et les costumes des Puritains de Vincenzo Bellini pour le Mai musical florentin. Il retourne à Paris en 1934.

En 1935, une salle lui est consacrée à la Quadriennale de Rome. En 1936, il voyage avec Isabella Far aux États-Unis.

En 1941, Giorgio de Chirico illustre L’Apocalypse éditée par Raffaele Carrieri. L'année suivante une salle lui est dédiée à la Biennale de Venise. Raffaele Carrieri lui consacre une monographie.

En 1949 se déroule une exposition à la Royal Society of British Artists de Londres. Italo Faldi publie Il Primo de Chirico. En 1955, a lieu une exposition au Museum of Modern Art de New York. Giorgio de Chirico participe à la Quadriennale d’art à Rome.

En 1961, il expose à Rome, à la galleria La Barcaccia puis en 1964 à Turin, à la galleria Gissi. En 1966, est organisée l'exposition "Omaggio a de Chirico. Opere dal 1912 al 1930", à Rome, galleria La Medusa. En 1967, il expose à la galleria Galatea à Turin, et à la galleria Iolas à Milan.

En 1968, Giorgio de Chirico illustre des extraits de L’Iliade. En 1969, Alfonso Ciranna réalise le catalogue de son oeuvre graphique. Luigi Carluccio publie 194 disegni di Giorgio de Chirico. En 1970 se tient la première rétrospective Chirico, au Palazzo Reale à Milan et à la Kestner Gesellschaft à Hanovre. Alexandre Iolas expose les oeuvres récentes dans ses galeries de Milan et de Genève. Giorgio de Chirico expose également à la galleria La Medusa à Rome et au Palazzo dei Diamanti à Ferrare.

En 1971, Claudio Bruni commence l’édition du catalogue de son oeuvre. En 1972, Giorgio de Chirico expose la collection de ses propres tableaux au Cultural Center à New York, puis à Toronto et au Japon en 1973. Il rencontre Andy Warhol. En 1974, il est élu à l’Académie des Beaux-Arts de Paris.



Giorgio de Chirico : les liens




  • Giorgio de Chirico sur Google Images

  • Giorgio de Chirico



  • montres molles
    peinture aquarelle
    Galerie d'art contemporain
    Peintures, sculptures et objets d'art