Biographies Artistes - Expositions - Galeries & Musées - Lexique

Journées d'études Otto Dix

Les livres pour enfants d'Otto Dix

Marie Gispert

L'intervention "Les livres pour enfants d'Otto Dix" de Marie Gispert se déroule le 29 novembre 2016 dans le cadre de l'exposition Otto Dix : le Retable d'Issenheim au Musée Unterlinden de Colmar.

"Alors que vient d'être découvert un sixième livre pour enfant inédit réalisé par Otto Dix pour sa belle-fille Hana Koch (galerie Remmert und Barth, Düsseldorf), la question de la place de ces images dans son oeuvre se pose de manière plus prégnante encore. Entre 1922 et 1931, Otto Dix réalise cinq livres d'enfants : pour Martin, le fils du premier mariage de sa femme Martha (1922), Hana (1925), Nelly, sa fille aînée (1926) et ses fils Ursus et Jan (1930 et 1931). En 1955 il en dessine un dernier pour sa petite-fille Bettina. Dans la lignée des petits croquis avec lesquels il illustre les lettres à ses enfants, Dix met l'accent sur l'expression par l'image puisque seul le livre de Nelly comporte un texte.

Il s'agira de comprendre la manière dont Otto Dix met en place une iconographie propre à l'illustration et aux livres d'enfants, notamment grâce à une grande maîtrise de l'aquarelle et à différents procédés de narration. Des années 1920 aux années 1930 puis 1950, on peut relever une évolution stylistique au sein même de la pratique de l'aquarelle, rendue particulièrement sensible par la reprise de thèmes identiques à plusieurs années d'intervalle.

Mais ces livres tissent également des liens forts avec le reste de l'oeuvre d'Otto Dix. S'ils proposent certains motifs semblant leur être propres, comme celui de la préhistoire, ils reprennent également des thèmes traités dans l'œuvre peint ou gravé comme le cirque ou l'attrait pour l'ouest américain. L'importance des sujets bibliques tout comme l'inspiration des maîtres anciens sont également communes aux oeuvres "officielles" et aux livres pour enfants. Mais les solutions formelles que teste Dix dans ces livres d'enfants sont également réutilisées dans l'oeuvre peinte. Les aquarelles semblent alors faire office d'études préparatoires, dans un échange fructueux entre les supports.

Ces livres apparaissent enfin comme un écho de la société dans laquelle vit Dix et de la place qu'y tiennent les enfants. Ils proposent ainsi une vision genrée, offrant aux garçons une ouverture sur un monde imaginaire alors que les illustrations pour les filles restent en général ancrées dans le quotidien. En ce sens, le livre inédit d'Hana et son illustration d'épisodes tirés de l'histoire religieuse vient encore enrichir et complexifier le propos. "

Marie Gispert est maître de conférences en histoire de l'art contemporain à l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne, spécialiste des relations artistiques et culturelles entre la France et l'Allemagne au XXe siècle. Elle est l'auteur d'un ouvrage de vulgarisation sur Otto Dix (La femme à la cigarette, Paris, Nouvelles Editions Scala, 2011), de plusieurs articles sur la réception d'Otto Dix en France (Cahiers du MNAM 2012 et 2015 ; Etudes germaniques, 2015) et de contributions sur son œuvre gravée (catalogue de l'exposition De L'Allemagne, 2013 ; actes du colloque Regards d'artistes sur la Grande Guerre / Der erste Weltkrieg im Medium der Künste, 2016). Elle a notamment également écrit sur d'autres artistes comme Max Klinger, George Grosz, Paul Klee ou Vassily Kandinsky. Elle s'intéresse par ailleurs aux outils de médiation et à la critique d'art en particulier, ainsi qu'à l'estampe des XIXe et XXe siècles.

Tous droits réservés Ludovic Moreeuw - Contact : contactsite1a@orange.fr - Art contemporain
cookies