Contact
Email
Livre d'or
Partenariat
Annuaire gratuit Référencement
Vente en ligne
Achat tableaux peintures
Découverte
Expositions Médias Bio
Voyager
Série Afrique
Série Paysage
Frémir
Jack the Ripper
Roswell
Rire
Ali Baba
Vache folle
Techniques
Aquarelles
Encres
Mythes
Vénus
Saint georges
Séries
Restaurants
Rats
peinture

Sigmar Polke

Biographie Sigmar Polke




L'artiste peintre allemand Sigmar Polke naît le 13 février 1941 à Olesnica, dans la Pologne actuelle. Il décède le 11 juin 2010 à Cologne.

En 1963, alors qu’il est étudiant à la Kunstakademie de Düsseldorf, Sigmar Polke fonde avec Gerhard Richter et Konrad Lueg le groupe Réalisme Capitaliste, réponse ironique à la doctrine officielle de l’art dans les pays de l’Union Soviétique, dit "réalisme socialiste", et à l’art pop, issu de l’imagerie consommatrice du monde capitaliste. En 1964, se déroule la première exposition solo de Sigmar Polke à la galerie René Block de Berlin.

C’est aussi à cette époque là – le miracle économique allemand bat son plein! - que Polke développe les premières images tramées, interprétant les promesses médiatiques glorifiant consommation et loisir. En agrandissant les imprimés et en les transférant sur des toiles, il isole les points tramés et leur attribue une importance prioritaire par rapport aux motifs originaux des imprimés. Ainsi, les deux tableaux "Freundinnen" (amies) et "Intérieur" de 1965 et 1966 gagnent un caractère quasiment abstrait d’une qualité énormément ornementale.

Les productions graphiques de cette époque, où Sigmar Polke expérimente avec la combinaison de motifs spectaculaires et ambitieux, dessinés avec un simple stylo à bille sur du papier de qualité inférieure, produisent un effet pareillement désillusionnant. Une autre manière de dévoiler la réalité se manifeste dans le choix de techniques de dessin simplistes à première vue et le recours aux titres banales comme dans les tableaux "Warum nicht baden?" (Pourquoi ne pas prendre un bain?) de 1963 et "Sekt für alle" (Du champagne pour tous) de 1964.

Parallèlement, Polke découvre les tissus imprimés comme support de tableau. Il élève un produit de masse de qualité inférieure et en fait un élément substantiel de la grande peinture: Ainsi, dans "So sitzen Sie richtig" (Assieds-toi correctement) de 1982, une variété de multiples tissus et de références aux toiles de Francisco Goya et Max Ernst forment un collage riche de pointes.

Pour introduire un moment télépathique et para-psychologique dans ses tableaux, Polke verse de la peinture de dispersion sur le tissu et la fait couler, comme par exemple dans "Stühlerücken" (déplacement de chaises) de 1981. Depuis les années 80, il utilise des matières empruntées à la photochimie dans sa peinture et crée des tableaux qui changent selon la lumière et la température.

Polke invente au milieu des années 80 les tableaux de laques. Il verse jusqu’à huit différentes couches de laques sur son support de tableau allongé, qui consiste en simple tissu de décoration synthétique fixé sur un cadre.

Ainsi, le tableau gagne une dimension transparente et mystérieuse et laisse luire à travers la construction du cadre, comme dans "Gangster“ de 1988 ou "Weißer Raum“ (espace blanc) de 1994, où le quadrillage du cadre entre en correspondance troublante avec le dessin du tableau. En outre, il expérimente avec des colorants qu’il disperse entre les couches de laques, comme dans "Triptychon“ (triptyque) de 1996. Ceux-ci produisent tout un spectre de couleurs luisantes, évoquant de multiples associations figuratives.

Sigmar Polke participe à de très nombreuses expositions et manifestations. Voici une liste non exhaustive des lieux où Sigmar Polke a exposé : la Documenta 7 de Kassel, la Nouvelle Biennale de Paris, la 42ème Biennale de Venise, le Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, le Stedelijk Museum d'Amsterdam, le Museum of Contemporary Art de Los Angeles, etc. Sigmar Polke reçoit notamment le prix de peinture de la Biennale de São Paulo en 1975.

Le Museum of Modern Art de New York organise une rétrospective de son oeuvre sur papier en 1999. L’une des dernières rétrospectives de Polke a lieu au musée Frieder Burda de Baden-Baden en 2007.

La pratique picturale de Sigmar Polke dénonce toutes les idéologies politiques mais aussi artistiques, déjoue les catégories et entremêle sciemment figuration et abstraction. Polke interroge sans complaisance le rôle et la duplicité des images dans une société où elles surabondent. Sigmar Polke n’a de cesse d’expérimenter les matériaux et les techniques, introduisant trames, superpositions, procédés photomécaniques, matières diverses, images de presse. Proche du mouvement Fluxus à Düsseldorf, il produit des assemblages et dessins aquarellés avec des pommes de terre (maison, machine). Par sa capacité à se régénérer et se reproduire de façon autonome, la pomme de terre est pour lui un emblème de la créativité et de la spontanéité de l’artiste. Il voit dans ses "yeux" une métaphore de la création.



Expositions Sigmar Polke (sélection)




  • 2007 : rétrospective Sigmar Polke - Musée Frieder Burda Baden-Baden

    Sigmar Polke
    Sigmar Polke "$-Bild" 1971 - 120 x 150 cm - Crayon and latex paint on fabric - Museum Frieder Burda, Baden-Baden

    Sigmar Polke est un des artistes allemands contemporains les plus connus sur le marché globale de l’art. Le Musée Frieder Burda lui consacre une rétrospective exclusive – la première depuis longtemps. Sous le titre "Polke – une rétrospective. Les collections Frieder Burda, Josef Froehlich, Reiner Speck" cette grande exposition présente plus de 170 travaux en regroupant ces trois importantes collections de Sigmar Polke.

    Les 60 tableaux de grand format et plus de 110 travaux sur papier exposés permettent une vue représentative sur l’oeuvre de cet artiste né en 1941 et domicilié à Cologne, qui a toujours aimé à explorer les styles, les thèmes et les matériaux.

    Sigmar Polke
    Sigmar Polke "B-Mode" 1987 - 300 x 220 cm - Artificial lacquer on synthetic cotton signed on stretcher - Museum Frieder Burda, Baden-Baden

    Götz Adriani, commissaire de la rétrospective, sur l’exposition: "Grâce aux efforts combinés de ces trois collecteurs congéniaux qui résultait au regroupement de leurs collections, le Musée Frieder Burda est aujourd’hui apte à présenter toute l’ampleur de la création artistique de Polke." L’exposition à Baden-Baden comprend une période de plus de quatre décennies.

  • 1999 : "Works on Paper, 1963-1974", Museum of Modern Art, New York.



    Vidéo Sigmar Polke





    Sigmar Polke – A Tribute / Akademie der Künste... par vernissagetv




  • montres molles
    peinture aquarelle
    Galerie d'art contemporain
    Peintures, sculptures et objets d'art