Biographies Artistes - Expositions - Galeries & Musées - Lexique

Suzanne Valadon

Biographie Suzanne Valadon

L'artiste peintre française Suzanne Valadon, de son vrai nom Marie-Clémentine Valadon, naît à Bessines-sur-Gartempe le 23 septembre 1865, de Madeleine Valadon, lingère et de père inconnu. Elle décède à Paris le 7 avril 1938. Elle la mère de Maurice Utrillo.

Suzanne Valadon vient habiter à Montmartre avec sa mère vers 1870. Elle fréquente alors une école tenue par des religieuses. De 1875 à 1880, Suzanne Valadon multiplie les petits métiers (bonne d’enfants, apprentie modiste) et tente de devenir acrobate.

A partir de 1880, elle commence à poser comme modèle pour de nombreux peintres dont Pierre Puvis de Chavannes, Toulouse-Lautrec, Auguste Renoir et Jean-Jacques Henner. Suzanne fréquente le milieu artistique parisien et a de nombreuses conquêtes. Le 26 décembre 1883, naît son fils, Maurice Valadon. La même année elle réalise son "Autoportrait au pastel", sa première oeuvre connue.

Suzanne Valadon
Suzanne Valadon


Suzanne Valadon effectue de nombreux dessins, à la mine de plomb, fusain et sanguine, de 1883 à 1893. Elle est encouragée et soutenue par Edgar Degas. En 1893, Suzanne Valadon exécute ses premières peintures. Elle a une brève liaison avec le pianiste Erik Satie dont elle peint le portrait. L’année suivante, elle expose ses dessins au Salon de la Nationale.

Le 5 août 1896, Suzanne Valadon épouse le riche banquier Paul Mousis. Ils mènent une vie aisée et habitent à Montmartre et à Pierrefitte. En 1909, Suzanne rencontre le peintre André Utter, ami de son fils et emménage avec lui. Il exerce sur elle une influence stimulante : Suzanne exécute de grands nus dont "Adam et Ève".

En 1911, se déroule la première exposition individuelle de Suzanne Valadon chez Clovis Sagot. Elle participe l’année suivante à une exposition de groupe à Munich. En 1914, Suzanne épouse André Utter qui part à la guerre. Elle expose sa grande composition "Le Lancement de filet" au Salon des Indépendants. En 1915, sa mère Madeleine décède.

A partir de 1918, Suzanne peint de nombreuses toiles, notamment des portraits, des nus, des natures mortes... Ses oeuvres sont vendues aux enchères pour la première fois en 1920. De nombreuses expositions lui sont consacrées et une monographie est publiée par Robert Rey en 1922. En 1923, grâce à l’argent des tableaux de Maurice Utrillo, André Utter achète le château Saint-Bernard, dans le Beaujolais au bord de la Saône où Suzanne réalise de nombreux paysages.


Suzanne Valadon
Suzanne Valadon, Autoportrait, 1927, Huile sur carton, 62 x 50cm, Musée Maurice Utrillo, Sannois, dépôt collection Pétridès, Paris. © Jean Fabris


En 1926, Suzanne Valadon emménage avenue Junot. À partir de 1928, le succès de Suzanne est international et elle participe à des expositions de groupe à l’étranger. En 1932, une importante exposition rétrospective lui est consacrée à la galerie Georges Petit. En 1933, elle est invitée par Marie-Anne Camax-Zoegger à rejoindre le groupe des Femmes Artistes Modernes (FAM) avec lequel elle exposera jusqu’à sa mort.

En 1935, Suzanne Valadon, malade, est hospitalisée. En 1937, le musée du Luxembourg achète plusieurs de ses oeuvres.

Le 7 avril 1938, Suzanne Valadon meurt soudainement à l’âge de 73 ans. Texte

Expositions Suzanne Valadon (sélection)

Tous droits réservés Ludovic Moreeuw - Contact : contactsite1a@orange.fr - Art contemporain
cookies