Contact
Email
Livre d'or
Partenariat
Annuaire gratuit Référencement
Vente en ligne
Achat tableaux peintures
Découverte
Expositions Médias Bio
Voyager
Série Afrique
Série Paysage
Frémir
Jack the Ripper
Roswell
Rire
Ali Baba
Vache folle
Techniques
Aquarelles
Encres
Mythes
Vénus
Saint georges
Séries
Restaurants
Rats
peinture

Jean-Baptiste Camille Corot

Biographie Jean-Baptiste Camille Corot




L'artiste peintre français Jean-Baptiste Camille Corot naît le 17 juillet 1796 à Paris ans une famille de commerçants drapiers très aisés. Il décède à Ville-d'Avray le 22 février 1875.

Camille Corot
Jean-Baptiste Camille Corot, 1871

A partir de 1807, Jean-Baptiste Camille Corot, entre au collège de Rouen, où il reste jusqu'en 1912.

De 1815 à 1820, il passe cinq années chez un drapier et commence à dessiner fréquentant le soir, l’académie suisse, quai des orfèvres.

En 1822, Jean-Baptiste Camille Corot obtient de son père une pension qui lui permet de poursuivre ses études artistiques.

Il fréquente le Louvre et entre dans l’atelier de A. E. Michallon (1796-1822). A la mort prématurée de ce dernier, Corot entre dans l’atelier de J. V. Bertin (1767-1842), représentant du paysage néo-classique.

Corot travaille en plein air en Normandie, à Fontainebleau. C’est le début de son activité de peintre-voyageur.

Le voyage en Italie fait partie de la formation des jeunes artistes depuis le XVIIIe siècle. Durant trois ans, de 1825 à 1828, Jean-Baptiste Camille Corot séjourne à Rome, Naples et Venise. Il se rend à nouveau en Italie en 1834 (Toscane, Venise) puis en 1843.

peinture Corot
Jean-Baptiste Camille Corot, "Claire Sennegon"

Depuis 1827, Corot expose régulièrement lors des Salons des paysages ambitieux, composés à partir de ses études en Italie et en forêt de Fontainebleau. En 1835, son grand tableau Agar dans le désert y est reçu favorablement. Dans les années suivantes, il continue à participer couramment au Salon, alternant thèmes religieux et mythologiques. À partir de cette époque, il attire l’attention et l’admiration de ses contemporains. Pourtant Corot s’avère difficile à classer et échappe aux écoles.

odalisque
Jean-Baptiste Camille Corot, "Marietta, dite L’odalisque romaine"

Sans relâche, Corot voyage à travers les provinces françaises à la recherche de paysages ou d’architectures qu’il peint pour le plaisir. Mais ces toiles ne sont pour lui que des études, souvent uniquement destinées à être réemployées dans des
compositions plus ambitieuses.

À partir de 1850 sa notoriété grandit. De plus en plus attiré par une peinture dans laquelle il laisse libre cours à son imagination, Corot travaille principalement sur le thème du "souvenir", travaillant de mémoire et mêlant dans ses toiles ses souvenirs et ses propres émotions.

En 1867, Jean-Baptiste Camille Corot est promu officier de la Légion d’honneur.

Le 22 février 1875, Corot meurt à Ville-d’Avray et est inhumé au cimetière du Père-Lachaise à Paris.



Expositions Corot (sélection)




  • 2010 : Corot en Suisse - Musée Rath, Genève



  • montres molles

    Peintures Corot




    Corot
    Autoportrait ou Corot, la palette à la main
    portrait Corot
    Portrait de Mademoiselle Octavie Sennegon
    portrait enfant
    Louis Robert enfant
    femme Corot
    La Dame en bleu
    gitane
    La Gitane à la mandoline
    atelier Corot
    L'Atelier de Corot, jeune femme assise devant un chevalet
    Zingara Corot
    Zingara au tambour de basque








    peinture aquarelle
    Galerie d'art contemporain
    Peintures, sculptures et objets d'art